Le partage

Nous savons tous ce que les Pauvres et malheureux endurent dans leur être: misère, maladies, privations. Si le regard d'un être affamé, d'un enfant famélique ne nous appelle pas à l'action, ce que nous souffrons d'assèchement de coeur.
La société congolaise est malheureusement pleine de ceux-là qui, sur le dos des autres, s'enrichissent crapuleusement, en laissant les autres croupir dans la misère et la pauvreté. Ils sont nombreux, parmi les politiques, les Pasteurs, les Chefs d'entreprises… qui s'exonèrent de leur responsabilité sociale vis-à-vis de nos frères qui souffrent. Pire encore: ils les exploitent avec le fruit de leur dur labeur.
Celui qui partage n'est pas plus pauvre du fait de son partage. Au contraire, à l'instar du "jeune homme de l'Evangile", en donnant aux plus pauvres que soi, on s'enrichit, de cette richesse qui ne se ternit pas. Puisqu'en donnant, l'on reçoit les bienfaits intérieurs. Qui donnerait aux pauvres s'enrichirait spirituellement

Le partage:une valeur à développer au Congo.
Nous savons tous ce que les Pauvres et malheureux endurent dans leur être: misère, maladies, privations. Si le regard d'un être affamé, d'un enfant famélique ne nous appelle pas à l'action, ce que nous souffrons d'assèchement de coeur.
La société congolaise est malheureusement pleine de ceux-là qui, sur le dos des autres, s'enrichissent crapuleusement, en laissant les autres croupir dans la misère et la pauvreté. Ils sont nombreux, parmi les politiques, les Pasteurs, les Chefs d'entreprises… qui s'exonèrent de leur responsabilité sociale vis-à-vis de nos frères qui souffrent. Pire encore: ils les exploitent avec le fruit de leur dur labeur.
Celui qui partage n'est pas plus pauvre du fait de son partage. Au contraire, à l'instar du "jeune homme de l'Évangile", en donnant aux plus pauvres que soi, on s'enrichit, de cette richesse qui ne se ternit pas. Puisqu'en donnant, l'on reçoit les bienfaits intérieurs. Qui donnerait aux pauvres s'enrichirait spirituellement

Retour